Suivez-nous sur

Conférence de presse

Bienvenu Kindoki : « Les joueurs ont fourni beaucoup d’efforts »

Retrouvez la conférence d’après-match de Paris-Denain avec les déclarations de Bienvenu Kindoki et Gauthier Denis.

Aux côtés de Jean-Christophe Prat, c’est Bienvenu Kindoki qui a répondu aux questions de la presse. / © Lilian Bordron

La revanche bien prise contre Denain, Gauthier Denis et Bienvenu Kindoki sont revenus sur la rencontre en conférence de presse d’après-match.

Bienvenu Kindoki (assistant)

Mis à part l’épisode avec Valentin Chery, qu’est-ce que vous ressortez de ce match ? On disait avec Jean-Christophe Prat que le match contre Saint-Chamond était peut-être le meilleur match de la saison, est-ce que celui-ci le remplace ?

Je ne peux pas confirmer ça. On est une équipe qui continue de travailler, en pleine progression. Aujourd’hui, on était dans nos standards défensifs, c’est notre priorité. Et si cela nous met dans un rythme et nous permet de maintenir une cadence dans ce championnat, on va s’en réjouir. Mais aujourd’hui, on voit nos points d’amélioration. On perd des ballons qui peuvent nous coûter très cher en fin de match, on laisse cette équipe avec beaucoup trop de deuxième chance. On fait quand même les efforts défensifs mais on ne prend pas les rebonds. Nous devons progresser dans ce secteur. Tant qu’on restera dans nos standards défensifs, c’est sûr qu’on aura ce type de production.

C’était important de battre Denain après la défaite là-bas en janvier ?

On est à notre 4e confrontation de la saison, si on compte le match amical en février. On les connait bien, les deux équipes ont pu appréhender le match d’une certaine manière et bien se préparer. Quand on est capable de les laisser à 14 points dans le Q3, ça veut dire que l’on fait les efforts qu’il faut.

Vous avez des nouvelles de Valentin Chery ?

On va essayer de faire des examens demain, pour avoir des informations complémentaires sur son état de santé. Cependant, il y a eu une vive réaction de notre part quand on connait l’historique des blessures au Paris Basketball. C’est toujours une frayeur d’avoir ce type d’action. Le photographe m’a montré l’action en question, je peux vous dire que ce n’est pas une action qui a sa place sur un terrain de basket. En espérant un jour être au complet. On a 11 joueurs professionnels, aujourd’hui on joue à 9. On ne peut pas se passer de quelqu’un.

Gauthier le citait tout à l’heure, c’est la première fois que vous gagnez deux matchs de suite cette saison, est-ce que c’est une bonne base de travail pour lancer une dynamique ?

On va dire qu’avec le calendrier qui vient, il faut mieux gagner maintenant que de perdre deux fois. Aujourd’hui, ce qui est pris est pris, on va regarder ce qu’il y a devant, et il y a beaucoup de matchs.

Et justement, vous avez deux matchs en deux jours vendredi et dimanche, comment vous les abordez ?

Déjà faire en sorte que les joueurs puissent récupérer. Ils ont fourni beaucoup d’efforts sur le terrain. Après la récupération, on va s’atteler à bien préparer les matchs de Rouen et Aix-Maurienne. Il y a très peu de temps pour mettre en place des choses.

Qu’est-ce que vous avez pensé du match d’Ismaël Kamagate qui s’est réveillé dans le Q4…

Je ne peux pas vous laisser dire qu’il s’est réveillé. Défensivement, il nous a énormément aider en étant dissuasif, en protégeant le cercle et en aidant ses coéquipiers au rebond. C’est un joueur très altruiste, qui ne va pas forcément prendre des initiatives mais il a répondu présent au moment où on avait besoin de lui. Quand je vois qu’il finit encore à 100% au tir, je ne fais que me réjouir. C’est un garçon qui est en pleine progression, et il peut produire encore plus, notamment au rebond offensif.

Gauthier Denis

Un match avec une saveur particulière, vous aviez cette mauvaise défaite à l’aller, ça fait déjà du bien à la tête de prendre la revanche ?

Oui, en plus c’est la première fois de la saison que l’on enchaine deux victoires consécutives. La malédiction est coupée. Et puis là-bas, on avait le match complètement en main et on l’avait laissé filer par du relâchement. On avait à coeur de se rattraper.

Qu’est-ce qui a fait que vous avez pu les dominer quasiment de A à Z ?

Défensivement, on les a poussé à prendre des mauvais tirs. On a plutôt bien respecté le plan de jeu, ils ont eu un très faible pourcentage au tir. On a eu quelques soucis sur les rebonds offensifs, qu’on a réussi à corriger au fur et à mesure du match. Je pense que c’est de la rigueur et le concentration que l’on a eu tout le long.

C’était une vraie revanche à prendre, pour aussi lancer une dynamique ?

Ah oui ! Surtout qu’on les a joué en amical et qu’on avait perdu. Donc pour la dernière de l’année c’est réglé. Et puis, avec les matchs qui vont s’enchainer, ça fait du bien.

Avec des adversaires d’un moins gros calibre cette semaine ?

Non je le vois pas comme ça. Rouen vient de recruter un nouveau meneur, je sais pas du tout quelle tête ça va avoir. Aix-Maurienne on n’a pas encore commencé à bosser dessus, mais en Pro B… Vendredi, Poitiers a failli gagner à Fos. Franchement, on prend personne de haut, et personne ne le fait.

À titre personnel, tu retiens quoi de ton match ?

J’ai essayé d’apporter autre chose. J’avais pas de réussite aujourd’hui, moins de positions de tirs. J’ai apporté vraiment des choses différentes de la semaine passée car j’étais dans l’adresse, donc un peu de rebond et création. Je reviens petit à petit, ça fait plaisir de rejouer et de gagner. Ça fait beaucoup de bien à la tête.

Tu as de meilleures sensations qu’avant ta blessure ?

Disons que oui, avec le championnat qui va se finir, les matchs qui s’enchainent, il y a une forme de détermination. On s’est renforcé, il y a une vraie motivation avec un objectif collectif.

Rédacteur en chef de Paris Basketball On Air

Clique ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook

Twitter

Instagram

ÉCOUTEZ NOUS EN PODCAST

INTERVIEW : GAUTHIER DENIS