Suivez-nous sur

Actualité

Diplômé d’HEC, champion NBA… Les 5 infos à savoir sur Axel Toupane

Le Paris Basketball a réalisé un grand coup en recrutant Axel Toupane, un ailier qui possède une longue expérience aussi bien en NBA qu’en Europe.

© FIBA

Un long parcours à la fin glorieuse en NBA, le basket comme une affaire de famille, voici cinq anecdotes pour découvrir le parcours d’Axel Toupane, le nouvel ailier du Paris Basketball.

Le basket dans le sang

Le basket a toujours accompagné Axel Toupane. Et ce, depuis son plus jeune âge. En effet, la nouvelle recrue du Paris Basketball n’est autre que le fils de Jean-Aimé Toupane.

Né au Sénégal, le père d’Axel est reconnu dans le milieu de la balle orange. Un temps en tant que joueur, à l’AS Monaco, ou au BCM Gravelines, mais surtout en tant qu’entraîneur. Après avoir entrainé à Clermont-Ferrant (N1) et à l’Elan Béarnais (Pro A), c’est dans les différentes catégories de l’Équipe de France, qu’il va gagner en légitimité.

Dès 2005, il assiste Claude Bergeaud, alors à la tête de l’Équipe de France, en tant qu’entraîneur adjoint. En Serbie-Monténégro, il remporte la médaille de bronze avec les Bleus.

Par la suite, en 2009, Jean-Aimé Toupane va prendre les rênes de la sélection, des 20 ans et moins. Tout au long de cette longue aventure, riche de cinq médailles, dont une en or, qui s’achèvera en 2021, il aura l’opportunité de fréquenter des jeunes stars françaises en devenir telles que Thomas Heurtel, Evan Fournier, ou encore Andrew Albicy. Mais aussi, Juhann Begarin et Ismaël Kamagaté, les nouveaux coéquipiers de son fils.

Depuis octobre 2021, Jean-Aimé Toupane a succédé à Valérie Garnier, à la tête de l’équipe de France féminine.

Un retour sur les bancs de l’école

En plus de sa carrière de basketteur professionnel, Axel Toupane a choisi d’élargir son champ d’action. Lors d’une interview accordée à Maddyness, il avait confié ne pas pouvoir aller à la fac en raison de ses «entraînements de basket».

En parallèle du basket, Axel Toupane a saisi sa chance en suivant une formation estivale à HEC (Haute Etudes Commerciales), avant de, par la suite, rejoindre « une des meilleures Business School du monde pour suivre des cours de Luxury Management ».

Un désir d’entreprendre qui a ainsi poussé Axel Toupane a investir dans Heex Technologies, une start-up qui tend à développer des logiciels de gestion de datas pour les voitures autonomes. Il a également investi dans la maison de haute-couture Mazarine.

Une aventure américaine qui finit bien

Non-drafté en 2014, Axel Toupane a malgré tout tenté son rêve américain. Il faut dire que l’ailier a pas mal bourlingué dans la grande ligue, mais aussi dans son antichambre : la D-League. Lors de son passage chez les Raptors 905, équipe de développement de Toronto, il remporte le titre de MIP (meilleure progression) du championnat. Un titre qui lui ouvre quelques portes.

Néanmoins, Toupane ne va jamais réussir à s’imposer, que ce soit à Denver, la Nouvelle-Orléans, ou encore Milwaukee. En 2017, deux ans après son arrivée, il décide de quitter les Etats-Unis pour l’Europe.

Ce n’est qu’en 2021 qu’il fait son retour du côté des Warriors de Santa Cruz, en G-League. Après de belles prestations en Californie, Toupane se voit offrir, en mars 2021, un contrat two-way avec les Milwaukee Bucks. Dans le Wisconsin, ce dernier se voit offrir un temps de jeu réduit (7 minutes de moyenne) chez des Bucks en course pour le titre. Un run qui portera ses fruits puisque les hommes de Mike Budenholzer, dont faisait partie Toupane, remporteront le titre au Game 6.

Axel Toupane est ainsi devenu le sixième français de l’histoire à gagner un titre NBA.

Malgré un retour dominant en début de saison suivante aux Warriors de Santa Cruz, le Français a préféré mettre un terme à son aventure outre-Atlantique, malgré quelques sollicitations.

Un passage réussi en Lituanie

Hormis une fin heureuse en NBA, Axel Toupane a quelque peu bourlingué en Europe. Que ce soit en Grèce (Olympiakos), en Espagne (Malaga) ou encore en Lituanie (Kaunas).

C’est lors de son passage proche de la mer baltique en 2018 que le nouveau numéro 33 parisien va connaître l’une de ses plus belles saisons. Solide défensivement, Toupane tourne à 7,5 pts, 2,4 rebonds et 1,2 passe, en 17 minutes de moyenne. Des statistiques intéressantes dans une équipe du Zalgiris Kaunas qui retrouvera le Final Four d’EuroLeague pour la première fois en 19 ans.

La marche sera cependant trop haute pour l’équipe lituanienne, qui terminera troisième en battant le CSKA Moscou (77-79). Petit lot de consolation, Zalgiris raflera son huitième titre national consécutif. Toupane s’illustrera également en Coupe de Lituanie, également remportée par Kaunas.

Le bronze avec les Bleus

S’il n’a pas pris part à l’aventure française aux Jeux olympiques de Tokyo, Axel Toupane a néanmoins une belle expérience chez les Bleus à retenir. En 2019, il est appelé par Vincent Collet pour la Coupe du Monde en Chine.

S’il ne joue qu’entre 4 et 8 minutes en moyenne, Axel Toupane participe à la victoire surprise de la France contre les Etats-Unis (79-89). L’euphorie ne sera que de courte durée puisque les Français s’inclineront contre l’Argentine (80-66).

La déception de cette défaite s’atténuera par la victoire en petite finale contre l’Australie (67-59) offrant la médaille de bronze à Axel Toupane et ses coéquipiers.

Rédacteur en chef adjoint de Paris Basketball on Air

Clique ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook

Twitter

Instagram

ÉCOUTEZ NOUS EN PODCAST

INTERVIEW : GAUTHIER DENIS