Suivez-nous sur

Match

Grâce à Kyle Allman, Paris fait péter le champagne contre Châlons-Reims

Quatre jours après une prestation convaincante à Orléans, Paris a récidivé avec une solide victoire contre Champagne Basket, bien que diminué.

Kyle Allman Jr a fait le show pour finir l’année face à Chalon-Reims. © Lilian Bordron

Betclic ELITE – 14e journée

Paris Basketball 94 – 79 Champagne Basket

ÉquipesQ1Q2Q3Q4
PARIS25222324
Châlons-Reims22232012

LES STATISTIQUES DE LA RENCONTRE

Le film du match

C’est un groupe réduit qui s’est opposé à Champagne Basket ce lundi soir. Amputé de Milan Barbitch, Amara Sy, Juhann Begarin et de son entraineur Jean-Christophe Prat, seuls huit joueurs composaient la feuille de match parisienne (le minimum demandé par la LNB).

Et à l’image du déséquilibre sur le papier, le début de la rencontre l’est tout autant. Châlons-Reims démarre par un 0-6 en quelques dizaines de seconde. Boatright répond par un tir de loin, avant qu’Ismaël Kamagate ne fasse rapidement deux fautes, dont une sur un monstrueux poster de Mike Henry. La magie de Noël de la capitale, c’est Dustin Sleva qui la retrouve avec 7 points, sonnant la révolte parisienne. Les locaux s’appliquent en défense, jouent en transition et font souffrir les hommes de Cédric Heitz. Sur des cut dans la raquette ou des 3PTS, Paris a trouvé son rythme offensif. Kyle O’Quinn se permet même une célébration avant que son panier soit rentré.

Bienvenu Kindoki, entraineur d’un deuxième soir, donne des minutes qui comptent à Loïs Gendrey et Pacôme Dadiet. Le premier réalise un travail défensif de qualité, et le collectif parisien brille. Comme à Orléans quatre jours plus tôt, le club de la capitale montre une circulation de balle en attaque qui détonne du début de saison, l’écart allant à +13 (38-25). C’est alors le moment choisi par Champagne Basket pour refaire son retard. À coups de défense bien sentie et de tirs à 3PTS, les visiteurs infligent un 13-0 malgré les deux temps-mort pris par Kindoki. Porté par le duo Sleva-Kamagate en fin de quart-temps, Paris rentre aux vestiaires en ayant limité la casse.

Au retour sur le parquet, les deux adversaires s’échangent des amabilités à base de tirs à 3PTS. Jessie Begarin, en l’absence de son frère en face, rentre notamment deux shoots de très loin. Et au jeu de l’adresse, Châlons-Reims y trouve son compte. Il faut un. des exploits individuels, à l’image d’un 3+1 de Ryan Boatright, pour inscrire des points. Paris tient bon grâce aux énormes tirs de son meneur de jeu, comme au buzzer du quart-temps, donnant 5 points d’avance aux siens (70-65).

Les hommes de Bienvenu Kindoki posent le verrou à leur défense. Il faut des séquences improbables aux Champenois pour trouver de l’adresse. De l’autre côté du parquet, les « Kyle’s » Allman et O’Quinn assurent dans leur relation et donnent 10 points d’avance aux leurs (80-70). En sortie de temps-mort, le premier ajoute deux nouveaux 3PTS à son compteur, et Paris s’envole largement au score à cinq minutes du terme. La fin n’est qu’anecdotique, tant les hommes de Cédric Heitz semblent avoir abandonné. Paris s’offre une seconde victoire de rang en Betclic ELITE, dans un match qu’il était important de gagner pour la suite de la saison.

Le Parisien de la rencontre : Kyle Allman

Il a été le plus régulier. D’abord porté par Dustin Sleva, Paris s’en est remis à son n°0 pour poser le couvercle sur une victoire importantissime. Ses tirs à 3PTS dans le dernier quart-temps offrent la première série de victoires de Paris en Betclic. Impeccable, il boucle la rencontre avec 20 points, 5 rebonds, 7 passes, 3 interceptions, 1 contre pour 32 d’évaluation.

Rédacteur en chef de Paris Basketball On Air

Clique ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook

Twitter

Instagram

ÉCOUTEZ NOUS EN PODCAST

INTERVIEW : GAUTHIER DENIS