Suivez-nous sur

Conférence de presse

Jean-Christophe Prat : « Je l’aime cette équipe »

Gauthier Denis et Jean-Christophe Prat ont réagi en conférence de presse à leur victoire à Nancy de ce vendredi soir.

Après le succès de son équipe à Nancy, Jean-Christophe Prat était très élogieux sur son équipe. / © Lilian Bordron

Un succès dessiné dès les premières minutes du match, une équipe en pleine réussite collective et un rêve de Jeep Elite qui se rapproche. Jean-Christophe Prat et Gauthier Denis se sont adonnés à l’exercice de la conférence de presse d’après-match, avec le sourire.

Jean-Christophe Prat

Une rencontre maitrisée de bout en bout. Qu’est-ce qui a changé sur la fin de la saison, on a l’impression que Paris ne peut plus perdre un match ?

Avant de répondre, je vais avoir deux pensées. Une première pour Andell Cumberbatch, qui s’est blessé à la dernière rencontre. Il a fait une saison incroyable en se sacrifiant pour son équipe. Et je veux également féliciter l’équipe de Nancy et son François Perronnet. Quand on voit par quoi ils sont passés cette année, ils sont encore là ce soir. Et si l’on s’était pas rendu le match facile, on l’aurait peut-être pas gagné. Ma plus grosse frustration aujourd’hui, c’est que quand tu es coach, tu sens quand ton équipe est prête pour jouer des playoffs. Et ça fait un mois que je sens que l’équipe est prête pour ça. Et malheureusement on n’aura pas de playoffs cette année, on fait avec les conditions. Je peux vous assurer que cette équipe est prête, elle défend et produit un basket hyper agréable à voir jouer. On a quelques caractères bien trempés mais il en faut aussi, c’est du sport de haut niveau. Il nous reste encore deux matchs à jouer, je connais pas les autres résultats et je veux pas les savoir pour l’instant. On gagne les deux prochains matchs et on sait jamais. Je suis fier. Je leur ai écrit un mot dans le vestiaire. Ça faisait au moins 5 ans que je n’avais pas écrit ça. Je leur ai dit « I love this team ». J’aime cette équipe, elle est chouette. Elle me casse les bonbons parfois au quotidien, mais il y a vraiment une alchimie qui s’est créée entre les vieux et les jeunes… On a des mômes avec l’insouciance. Voyez le match de Milan, il a 19 ans. 19 ans. Pareil pour Begarin, il a 18 ans. Il faut juste kiffer. Nobel il est relou mais qu’est-ce qu’il fait du bien quand il faut voler un ballon. Il a débuté la saison en tant que star de l’équipe, comme Amara, et aujourd’hui ils sont au service du collectif. Ryan nous a amené de la stabilité. Puis quand Gauthier est à ce niveau d’adresse-là. Bref, je l’aime cette équipe même s’il peut y avoir des tensions. Premier temps-mort, on est à +12, Nobel et Ryan se gueulent dessus. Mais ils s’engueulent pour le collectif, et ça repart. Il n’y a pas de non-dit dans cette équipe, on se dit les choses. Et je suis fier ce soir car Nancy ne lâche jamais rien. Venir gagner ici, c’est top. Il faut gagner contre Poitiers et Lille et on verra. Il est possible que l’on apprenne que l’on monte alors que tout le monde sera reparti chez soi. Mais je ne préfère pas en parler car ça ne dépend pas que de nous…

Vous le citiez, mais on a l’impression qu’avec l’arrivée de Ryan Boatright, Paris est devenue une équipe offensive.

Ryan a un QI basket incroyable. Il sort d’une énorme université, il a gagné le titre NCAA avec UConn. C’est un coach en fait, je lui parle très peu. Les bons joueurs comprennent le basket mieux que les coachs. Ryan voit les choses plus vite que moi parfois. Et il est aussi capable de dire qu’il a merdé, il le sait tout de suite. Il y a juste un regard et ça suffit. Ryan a mis du lien dans tout ça. Il nous a amené son expérience, sa capacité à gérer le tempo. En première mi-temps, il prend deux tirs. Par contre il fait jouer l’équipe. Et en deuxième mi-temps, il va chercher le truc qu’il faut. Quand il faut mettre le panier important, il le fait ou faire la passe. Je ne veux ressortir personne, il y a une très belle alchimie. Aujourd’hui les jeunes ont brillé, peut-être que ce seront les anciens au prochain. J’en ai des étoiles plein les yeux. Puis quand vous coachez, ce n’est pas chaque année comme ça. Il y a des années plus compliquées que d’autres.

Gauthier Denis

Mission accomplie, vous restez accrochés au Top 2 après avoir maitrisé votre sujet.

Exactement. On voulait se donner le droit de rêver et d’espérer. Clairement, on sait que depuis 5-6 matchs on n’a plus le droit à l’erreur. Jusqu’à présent, on n’avait pas eu de réussite face aux équipes devant nous. Très satisfait de la performance de l’équipe et du résultat évidemment.

Même quand Nancy a fait plusieurs retours on ne vous a pas senti paniquer comme en début de saison. Qu’est-ce qui fait que plus personne ne panique ?

Un collectif s’est créé et on était une équipe avec des jeunes. Quand on voit Juhann, Milan et même Ismaël aujourd’hui, on voit le chemin qu’ils ont parcouru. Forcément ça donne plus de sérénité à toute l’équipe.

On a aussi l’impression que vous êtes devenus une équipe beaucoup plus offensive que défensive sur cette fin de saison… Est-ce que c’est juste une période où l’adresse est là ?

C’est notre défense qui nous le permet. On est une équipe athlétique, la défense nous permet de nous lancer en attaque et de marquer beaucoup de points. Mais tout part de la défense.

Tu t’es encore bien senti ce soir, sur ta lancée depuis plusieurs matchs. On se dit presque que c’est dommage qu’il n’y ait pas dix matchs de plus…

C’est vrai que j’ai eu un début de saison très compliqué. Mentalement c’était dur de trouver une motivation au quotidien. Et c’est vrai que depuis mon retour de blessure et l’annonce de la fin de la saison, c’est clair et net. Je me sens bien. Et on a envie de jouer ces matchs, ce sont des finales. Si on perdait aujourd’hui c’était foutu. On se donne juste le droit d’espérer, mais il reste deux matchs et ils sont tout aussi importants.

Rédacteur en chef de Paris Basketball On Air

Clique ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Twitter

Instagram

ÉCOUTEZ NOUS EN PODCAST

Classement Betclic ELITE

Pos.Bilan
01 Metropolitans4V - 1D
02 ASVEL4V - 1D
03 Monaco4V - 1D
04 JL Bourg3V - 2D
05 Le Mans3V - 2D
06 Élan Béarnais3V - 2D
07 CCRB3V - 2D
08 Strasbourg2V - 2D
09 Fos/mer2V - 2D
10 Dijon2V - 2D
11 Cholet2V - 3D
12 Nanterre2V - 3D
13 BCM2V - 3D
14 Limoges2V - 3D
15 Le Portel2V - 3D
16 Orléans1V - 3D
17 Roanne1V - 4D
18 PARIS1V - 4D