Suivez-nous sur

Conférence de presse

Jean-Christophe Prat : « On a beaucoup travaillé sur les aspects défensifs »

Après une belle victoire 83 à 72 face à la JL Bourg samedi 12 mars 2022, Jean-Christophe Prat et Ismaël Kamagate sont venus s’exprimer en conférence de presse.

L’entraîneur Jean-Christophe Prat était satisfait de la prestation de son équipe face à Bourg-en-Bresse. © Lilian Bordron

Après une belle victoire 83 à 72 face à la JL Bourg, Jean-Christophe Prat et Ismaël Kamagate, auteur d’une très grosse prestation avec 21 points et 10 rebonds, se sont exprimés en conférence de presse.

Voir aussi : Le résumé vidéo du match entre Paris et la JL Bourg

Ismaël Kamagate

Ismaël, vous avez semblé inarrêtable ce soir. Comment voyez-vous cette victoire contre la JL Bourg ?

Je pense que c’est une victoire d’équipe. On a fait ce qu’on devait faire en faisant bien passer le ballon. C’était la seule manière de gagner contre leur bonne défense.

Avec le départ de Kyle O’Quinn, vous avez plus de temps de jeu. Comment est-ce que vous vous sentez physiquement après ce match ?

Ça va. Je suis encore jeune, je peux encore jouer sur de longues séquences. Après, la fatigue n’est pas un problème, j’ai encore des coéquipiers qui peuvent m’aider si je suis trop fatigué.

Le début du match était compliqué et puis à 26-33, il y a eu un changement de momentum. Bourg n’a plus marqué pendant 5 minutes. Qu’est-ce qui a permis cela ?

Déjà, il fallait que l’on soit plus dur sur les transitions défensives parce que c’est là-dedans qu’ils nous ont fait très mal. On a réussi à les stopper et à les faire jouer en demi-terrain, c’est là où on est les plus forts défensivement. Quand on était sur le terrain, on ne faisait pas vraiment attention à comment Bourg jouait. On jouait dur en défense et en attaque, on faisait circuler la balle en cherchant à couper dans les intervalles.

Est-ce que cette victoire peut être un match clé dans la saison de Paris ?

Tous les équipes ne sont pas Bourg, donc on va devoir jouer différemment contre d’autres équipes. Mais en terme d’intensité défensive et de respect des consignes, c’est un match référence.

Ce soir, vous avez inscrit 21 points, c’est votre record de points en Betclic Elite. Est-ce que cela signifie quelque chose pour vous ?

Pas vraiment, l’important c’est la victoire. On est dans une équipe où tout le monde peut marquer 20 points par match. Aujourd’hui c’est moi, demain ça sera peut-être Gauthier ou Milan. Je ne crache pas dessus, mais c’est la victoire qui m’importe le plus.

Jean-Christophe Prat

Jean-Christophe, votre équipe est l’une des pires défenses du championnat cette saison (16e) et vous encaissez en moyenne 86 points par match. Ce soir, on a vu un tout autre visage. C’est ce que vous recherchiez ?

On sait qu’on a du talent en attaque. On est une équipe qui met des points, qui est capable de scorer parce qu’on est un collectif mais aussi parce qu’on a des individualités. Depuis la trêve, on a beaucoup travaillé sur les aspects défensifs. Même si au Mans, on a pris un éclat dans les dernières minutes, dans le dernier QT on prend 28 pts, mais avant ça, on était plutôt en place. Toupane n’était pas là et Milan revenait de blessure, du coup on avait une rotation très resserrée et on n’a pas tenu la distance. Néanmoins, ce match a montré qu’on était dans la bonne direction et le match de ce soir nous l’a prouvé. On a retrouvé tout ce qu’on travaillait depuis le retour de trêve.

Paris gagne alors qu’aucun de ses concurrents ne s’est imposé. C’est une bonne opération pour votre équipe…

Je vais vous dire la même chose que j’ai dit à mes joueurs “on ne va pas commencer à regarder ce que font les autres, on va se concentrer sur nous”. Je pense que quand on commence à regarder les résultats des autres, quelque part on se dit que notre destin n’est pas entre nos mains. Il restait 13 matchs avant ce match là, c’est presque 40% de la saison. C’est énorme. Depuis le retour de la trêve, je leur ai dit que le plus important c’est nous, c’est le jeu qu’on est capable de produire en attaque et en défense. Derrière, les résultats et le classement suivront. Ça fait 15 jours qu’on s’entraîne très fort, sincèrement. Oui, le groupe est restreint, oui, on compte beaucoup sur nos jeunes joueurs, mais on a une bonne qualité de travail et ce soir, je suis content pour eux parce que c’est la récompense de tout ce qu’on a bien mis en place.

Avec la dynamique compliquée de Paris, est-ce que cette victoire n’est pas vécu comme un soulagement ?

C’est compliqué d’être dans une série de défaites. Notre dernière victoire était face à Pau. Ça fait 5 à 6 semaines sans victoire, c’est compliqué mais le groupe a vraiment été exemplaire. À aucun moment je ne les ai senti démobilisés. J’ai trouvé des joueurs responsables, impliqués et qui ne se cherchent pas d’excuses. Je sais qu’à 12 victoires, dans l’histoire de la LNB, aucune équipe n’est descendue. Je n’en ai même pas parlé aux joueurs, mais je suis focus sur cet objectif.

Le groupe est-il soulagé depuis le départ de Kyle O’Quinn ?

Oui certainement, on ne va pas faire de langue de bois. On ne va pas se le cacher, on avait un problème et quand il y a un problème, les responsabilités sont partagées. Ce n’est pas 100% lui, ni 100% le club. Il y a des choses que l’on a pas bien faites, d’autres si, et réciproquement pour lui. Le plus important c’est vraiment de se concentrer sur ceux qui sont là et d’apprendre de ce qu’il s’est passé. Ça arrive dans tous les clubs, il faudra juste en tirer des enseignements mais ce n’est pas le bon moment pour l’instant.

Parmi les joueurs qui sont là, il y a Ismaël et on l’a beaucoup vu ce soir. Qu’avez-vous pensé de sa prestation ?

Ismaël dépend du collectif. Quand on a un collectif qui tourne bien comme ce soir, il est voyant. Ce qui est impressionnant avec lui, c’est qu’il joue 35 minutes ce soir mais qu’il va chercher des ballons à une hauteur… En plus, il est comme un élastique, il est capable d’aller chercher des balles compliquées. C’est le fruit du collectif et il vous l’a très bien dit. Après c’est génial pour lui parce que c’est un rayon de soleil ce mec. Il est tellement naturel, il est tellement gentil. Vous l’auriez vu cette semaine avec sa voiture alors qu’il vient d’avoir le permis, il était tellement fier de nous montrer sa voiture alors que c’est une vieille C5 toute pourrie qui a 100 000 km. Mais c’est bien pour une première voiture, c’est génial. Il proposait à tout le monde de les ramener chez eux (rires). C’est des moments magiques pour nous. Le projet de ce club, c’est de développer des jeunes joueurs. Ismaël on l’a pris il avait 18 ans. Il a eu le bac chez nous. Il a eu le permis chez nous. On espère qu’à la fin de l’anné, il ouvrira ses ailes et prendra son envol. C’est un projet de formation total. On le forme en tant qu’être humain, on le forme en tant que basketteur.

Amara n’est pas là. Kyle O’Quinn est parti. On a vu Diawara aujourd’hui. Est-ce que lui et Pacôme Dadiet auront leur chance sur cette fin de saison ?

Si je mets Mo sur le terrain c’est qu’il le mérite. Je peux me permettre de les faire jouer quand on a un petit peu de marge, parce qu’on est quand même dans une lutte pour le maintenant pour l’instant, mais après si ça se passe bien on les mettra de plus en plus. Si on se sécurise assez vite et qu’on ne peut pas jouer au-dessus, on n’hésitera pas à les mettre sur le terrain.

Vous avez pensé jouer pour récupérer le goal average ce soir contre la JL Bourg ?

J’ai un staff qui est incroyable. Emmanuel (Cœuret) et Bienvenu (Kindoki) font un travail remarquable et ils m’en ont fait part. Je leur ai dit que je m’en fichais, parce que je suis aussi dans ma démarche d’ouvrir le banc pour les jeunes. Si j’avais voulu aller chercher le goal average j’aurais sûrement remis Ryan, Kyle et Dustin, mais ce n’était pas l’objectif.

On sait que l’objectif c’est de former des jeunes au Paris Basketball. Begarin et Kamagate vont sûrement partir cet été et on voit déjà Dadiet et Diawara pointer le bout de leur nez. Est-ce que vous vous avancez déjà sur les nouvelles générations qui arrivent pour les Espoirs ?

Oui, on avance énormément. On a un département scouting. Le weekend dernier on est allé voir des 2008 et des 2009 à Poissy. On a trouvé des perles rares, qui sont déjà très grands et très bons. Donc oui, on avance déjà là-dessus. On essaye toujours d’avoir un coup d’avance, mais on va d’abord s’occuper de nous et essayer d’avancer avec nos joueurs. On a Juhann et Ismaël qui vont sûrement nous quitter à la fin d’année, on a Milan qui est toujours là. Avant d’aller recruter à l’extérieur on va déjà s’occuper des nôtres, c’est ça notre priorité.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Paris Basketball: Kyle O'Quinn gone, place for young people? Jean-Christophe Prat evokes a “relieved” group - Archysport

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook

Twitter

Instagram

ÉCOUTEZ NOUS EN PODCAST

INTERVIEW : GAUTHIER DENIS