Suivez-nous sur

Conférence de presse

Jean-Christophe Prat : « On met en danger trois belles années de travail »

L’entraîneur du Paris Basketball est revenu sur la rencontre difficile face au Portel ainsi que du douloureux retour de trêve internationale que son équipe traverse.

© Lilian Bordron

Après la lourde défaite du Paris Basketball sur son parquet face au Portel (62-86), c’est un Jean-Christophe Prat très déçu qui s’est rendu en conférence de presse.

« Cette trêve nous a fait du mal »

Vous avez souffert dans cette rencontre pouvez-vous revenir sur cette défaite ?

J’estime que l’entrée de match n’est pas bonne. Ils sont adroits et nous faisons des erreurs. Nous pouvons nous chercher des excuses avec l’adresse. Mais si tu n’apportes pas d’intensité d’entrée de jeu, si tu ne défends pas, si tu n’es pas concentré c’est irrémédiable. Ce soir, nous n’avons aucune excuse. Je suis le responsable et je dois trouver les solutions. Ce que j’ai vu ce soir ça faisait longtemps que je ne l’avais pas vu.

Quelles consignes n’ont pas été respectées ?

Tellement de choses… Nous sommes trop loin du niveau d’exigence que nous devons avoir pour la Betclic Elite. Il faut augmenter ce degré d’exigence, y compris moi. Je suis le capitaine de ce bateau, c’est à moi de trouver des solutions.

Le retour de la trêve internationale semble très compliqué pour votre équipe…

Cette trêve nous a fait du mal. Certaines équipes en ont profité pour ne pas couper et travailler. J’ai décidé de donner quelques jours à mes joueurs. Peut-être que je n’aurais pas dû. Mais il est sûr que le constat de l’après-trêve n’est pas du tout au niveau de l’avant-trêve. C’est factuel. Et nous ne pouvons pas nous contenter de ça, car on met en danger trois premières très belles années de travail.

Vous allez beaucoup jouer à domicile en décembre, misez-vous beaucoup sur cette période ?

Chaque match est une opportunité de gagner. Il n’y a pas d’adversaires faciles en Betclic Elite et des équipes intouchables. Ce n’est pas parce que tu bats l’ASVEL une fois que tu vas battre Le Portel la journée d’après. Nous avons une semaine de travail devant nous pour battre une équipe de Strasbourg déterminée à continuer sa série de victoires.

Rédacteur en chef adjoint de Paris Basketball on Air

Clique ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook

Twitter

Instagram

ÉCOUTEZ NOUS EN PODCAST

INTERVIEW : GAUTHIER DENIS