Suivez-nous sur

Match

Le Paris Basketball fête Noël avant l’heure à Orléans

En déplacement à Orléans, équipe en forme, le Paris Basketball a mis un terme à une série de trois défaites consécutives.

© Lilian Bordron

Betclic ELITE – 13e journée

Orléans 75 – 93 Paris

ÉquipesQ1Q2Q3Q4
Orléans8242320
PARIS29192223

LES STATISTIQUES DE LA RENCONTRE

Le film du match

Privés de Milan Barbitch, Amara Sy et Jean-Christophe Prat, les Parisiens débutent leur rencontre par une haute intensité. Ils se montrent rigoureux en défense et intelligent en attaque. Après cinq minutes de jeu (3-12), Germain Castano demande un temps-mort pour répondre au faux rythme des visiteurs. Une stratégie morte dans l’œuf, tant les joueurs exceptionnellement coachés par Bienvenu Kindoki et Emmanuel Coeuret surnagent, prenant jusqu’à 21 unités d’avance. Tout semble réussir au Paris Basketball et à son collectif, qui a surement réalisé un premier quart-temps référence.

Très oppressé, Orléans ne trouve pas de solutions offensives et se voit concéder un paquet d’interceptions, 5 déjà dans le premier quart-temps. Face à une équipe qui reste sur quatre victoires consécutives, Paris ne semble pas impressionné et continue son récital offensif et collectif (8-39). Les Orléanais vont reprendre un peu du poil de la bête et réduire un écart toujours grand. Les locaux paient leurs trop nombreuses pertes de balle (10).

De retour des vestiaires, Ismael Kamagate traduit parfaitement l’intensité parisienne, écrasant le cercle d’un dunk à deux mains. Fondu dans le collectif, Dustin Sleva parvient à faire jouer ses coéquipiers. Le tout avec une efficacité insolente(6/8 au tir). Du côté de l’OLB, Youssou Ndoye (20 points) se jette corps et âme dans la bataille. Toujours devant, le Paris Basketball laisse néanmoins trop de secondes chances à Orléans.

Le début du dernier quart temps est plus compliqué pour les Parisiens, qui commettent plus de fautes et voient Orléans revenir doucement. Le déclic provient d’Ismael Kamagate, aidé sous le cercle par une pénétration de Ryan Boatright. Le meneur offre même 19 unités d’avance d’un shoot (très) longue distance. Ce momentum sert à remettre définitivement sur les rails de la victoire (75-93). Sans son coach principal, Paris s’offre un succès important et met fin à une série de trois défaites consécutives.

Le Parisien de la rencontre : Kyle O’Quinn

Kyle O’Quinn n’a pas eu besoin de beaucoup de temps pour rentrer dans la rencontre. L’intérieur américain a étiré le jeu parisien, inscrivant 17 points. Mi-distance, il a prouvé qu’il était une valeur sûre, tant il possède du talent balle en main (7-11 au tir).

Mais l’intérieur a surtout rendu une copie complète. Solide au rebonds (6 prises), le pivot a, comme à son habitude, trouvé ses coéquipiers démarqués, délivrant 4 passes décisives, 1 interception et 2 contres, terminant à 22 d’évaluation.

Rédacteur en chef adjoint de Paris Basketball on Air

Clique ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook

Twitter

Instagram

ÉCOUTEZ NOUS EN PODCAST

INTERVIEW : GAUTHIER DENIS