Suivez-nous sur

Match

Les Parisiens stoppés à Poitiers

Pourtant favori, Paris a complètement perdu pied à Poitiers, la faute à une seconde mi-temps calamiteuse…

Ce samedi soir à Poitiers, Paris et Nobel Boungou Colo ont encore manqué de régularité. / © Lilian Bordron

(Pro B – 4e journée)

Poitiers 72 – 71 Paris

ÉquipesQ1Q2Q3Q4
Poitiers18172116
PARIS21261014
ÉquipesPTSTIR3PTSLFRBSRBS OFFRBS DEFPASINTCTSFTSBPÉVAL
Poitiers7230/687/195/112361720131191580
PARIS7123/5211/2114/193912271692162380

PARIS BASKETBALL

JOUEURSMINPTSTIR3PTSLFRBSPASINTCTSBPÉVAL
Milan Barbitch15′62/42/3130035
Juhann Begarin32207/134/82/25312421
Nobel Boungou Colo38′246/113/49/106520625
Dustin Sleva 33′72/63/37130311
Ismaël Kamagate26′42/51001039
Amara Sy21′52/81/3320022
Evans Ganapamo7′00/20/110000-1
Valentin Chery14′21/10/4301002
Loïs Gendrey14′31/21/20211411

Le film du match

La régularité ? Paris ne la connait toujours pas. Que ce soit d’un match à l’autre, ou même en découpant par mi-temps. Ce match à Poitiers en est l’exemple le plus criant.

Même si les hommes d’Andy Thorton-Jones démarrent très fort, avec un 9-2 d’entrée, ce sont bien les hommes de Jean-Christophe Prat qui commencent le mieux dans la rencontre. Nobel Boungou Colo, auteur d’une première mi-temps parfaite, est la pierre angulaire cette équipe parisienne. À ses côtés, Juhann Begarin le supplée parfaitement pour marquer des points. De l’autre côté du terrain, Poitiers s’en sort souvent en marquant sur des shoots au buzzer des 24 secondes…

Bien aidé par les rebonds d’Ismaël Kamagate, Paris domine largement le secteur intérieur et prend les devant après 12 minutes (18-21). L’adresse des Parisiens, déjà bien haute dans le premier quart-temps, va exploser. Boungou Colo pose d’autant plus de problèmes à la défense poitevine, qui encaisse des paniers à chaque possession. À la mi-temps, Paris pense alors s’envoler vers la victoire, comptant 11 unités d’avance (35-47), et notamment un 8/11 à 3PTS.

Cependant, le pêché mignon du Paris Basketball on le connait. Et en Pro B, ce défaut coûte souvent très cher. Au retour des vestiaires, on se demande si les Parisiens n’y sont pas encore. Les deux équipes manquent cruellement d’adresse pendant cinq grosses minutes, avant le réveil des hommes d’Andy Thorton-Jones. La tendance s’inverse totalement. Poitiers reprend même les devants, avant que Juhann Begarin redonne un peu d’ordre dans l’attaque parisienne (56-57)…

L’entame de la dernière période donnera le ton de la fin du match. 6-0 en 90 secondes, des pertes de balle, des tirs compliqués. Le niveau de jeu affiché en deuxième mi-temps est sûrement le pire de la saison, et coûte cher à Paris. À trop vouloir jouer avec le feu, on se brûle. On a presque l’impression de voir le même scénario se dérouler à chaque money-time.

Pendant les deux dernières minutes, aucune des deux équipes ne marque, en ayant quand même les opportunités. Lorsque Nobel Boungou Colo, transparent en deuxième mi-temps, fait une faute offensive à 9 secondes de la fin, on comprend définitivement la direction que prend le match. Le shoot d’Amara Sy au buzzer ne donnera qu’un maigre espoir. Paris ne conjure pas le sort, s’inclinant pour la quatrième fois en autant de matchs contre Poitiers. Mais surtout, les hommes de Jean-Christophe Prat sont éjectés du top 8 avec la quatrième défaite de la saison.

Rédacteur en chef de Paris Basketball On Air

Clique ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Twitter

ÉCOUTEZ NOUS EN PODCAST