Suivez-nous sur

Match

Paris de retour dans la zone rouge après son revers contre Le Portel

La réception de la lanterne rouge a tourné au cauchemar pour le Paris Basketball, largement dominé par une solide équipe du Portel.

© Yoann Guerini / Paris Basketball

Betclic ELITE – 11e journée

Paris 62 – 86 Le Portel

ÉquipesQ1Q2Q3Q4
PARIS20151314
Le Portel22201826

LES STATISTIQUES DE LA RENCONTRE

Le film du match

Sans Sy et Gendrey toujours au repos, les Parisiens lancent leur match de manière poussive. La stérilité offensive du club de la capitale profite rapidement aux Nordistes pour inscrire des points en transition. Lorsque Paris prend son premier temps-mort, le Paris Basketball est déjà mené de huit unités (5-13). Grâce à Kyle Allman et Juhann Begarin, observé par Brad Stevens (GM des Boston Celtics) pour la rencontre, les locaux se ressaisissent et n’ont que deux points de retard à la fin de la première période.

Petit événement, le second quart-temps débute par deux lancers ratés de Dustin Sleva, qui n’avait jusqu’alors raté aucune tentative de la saison. L’adresse extérieure, à l’image de Ryan Boatright, est loin d’être à son meilleur niveau. La première mi-temps est globalement hachée avec des coups de sifflet de chaque côté. Cependant, Le Portel arrive à se détacher au tableau d’affichage avec l’efficacité de son secteur intérieur. Revenu au contact (29-31), les erreurs coûtent cher au Paris Basketball qui laisse filer les Nordistes juste avant la pause (35-42).

Le retour des vestiaires ? Comme la fin de la première mi-temps : compliqué. Si Ismaël Kamagate essaie de réveiller les siens avec un immense poster, le résultat n’est pas celui attendu. Largesses défensives, attaque fébrile. Trois points inscrits en quatre minutes, avant un festival de lancers francs du géant de Carpentier, qui inscrit les sept premiers points de son équipe. Mais Le Portel a bien pris 10 points d’avance au tableau d’affichage, dans une partie plus décousue que jamais.

Pour croire à une remontée, Milan Barbitch retrouve de l’agressivité au bon moment. Au rebond offensif comme à la finition en attaque, il propose plusieurs séquences de qualités. Mais il n’est pas vraiment suivi par ses coéquipiers. À l’inverse, toutes les tentatives de l’ESSM sont aimantées vers le cercle. L’adresse insolente des Nordistes leur permet de rapidement poser le couvercle sur un match raté de Paris. Une large défaite méritée contre un concurrent au maintien, et le club de la capitale est de retour dans la zone rouge.

Le Parisien de la rencontre :

Sans trop de suspense, Ismaël Kamagate a été le Parisien qui a le plus surnagé tout au long de la rencontre. Percutant, surtout en seconde période, il s’est bien repris après sa traversée du désert contre Bourg-en-Bresse. 17 points et 10 rebonds pour 26 d’évaluation, avec une belle réussite sur la ligne des lancers (9/10).

Rédacteur en chef de Paris Basketball On Air

Clique ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook

Twitter

Instagram

ÉCOUTEZ NOUS EN PODCAST

INTERVIEW : GAUTHIER DENIS