Suivez-nous sur

Performance

Paris-Milan : la nouvelle destination à la mode

Sur les derniers matchs, Milan Barbitch ne cesse de surprendre son monde. Le jeune meneur semble plus libéré depuis l’arrivée de Ryan Boatright.

À seulement 19 ans, Milan Barbitch fait déjà la démonstration d’une certaine maturité dans son jeu. / © Lilian Bordron

Ne vous laissez pas attendrir par le caractère timide et réservé de Milan Barbitch en dehors des terrains. Sur le parquet, le jeune meneur du Paris Basketball est un joueur empli de détermination et qui ne recule devant rien. À l’image de ses dernières sorties, toujours plus prometteuses les unes que les autres. Alors que le rythme de la saison de Pro B s’accélère, Milan Barbitch enclenche lui aussi la vitesse supérieure.

Des responsabilités accrues cette saison

Face à Aix-Maurienne dimanche dernier, Milan Barbitch a confirmé les récentes bonnes impressions entrevues ces dernières semaines. Quelques jours après son meilleur match en carrière avec le Paris Basketball (20 points à 7/9 au tir et 25 d’évaluation), le meneur avoue qu’il est particulièrement à son aise en ce moment : « Franchement, je me suis bien senti sur le terrain. À l’aise aussi bien physiquement que mentalement. » Et ça s’est vu ! Le meneur a tout simplement été le leader de l’équipe parisienne contre les Savoyards. Une métamorphose qui s’est opérée dés le début de la saison.

Car cette année, le rôle de Milan Barbitch a changé. Propulsé titulaire suite au départ de Sylvain Francisco en Jeep Élite vers la Chorale de Roanne, les responsabilités sont immenses pour le meneur au profil atypique (1,96m). Manager une équipe aux ambitions élevées avec des vétérans reconnus et des jeunes, comme lui, à plein potentiel. « Depuis quelques matchs, Milan a tout compris de ce que je veux de lui, » déclarait Jean-Christophe Prat en conférence de presse dimanche.

Courant novembre, l’entraîneur parisien et le joueur ont eu une discussion sur le rôle de Milan Barbitch au sein de l’équipe : « Cela concernait ma façon de jouer en général, décrit le joueur. C’était une discussion où il m’a dit ce qu’il attendait de moi. » Oscillant entre passages prometteurs et apparitions plus discrètes, l’ancien pensionnaire du Centre Fédéral semble enfin s’épanouir depuis la reprise de la Pro B fin février. Un timing loin d’être anodin puisqu’il correspond à l’arrivée d’un nouveau camarade de jeu sur le back-court.

L’arrivée de Boatright, un « boost » pour Milan

De son propre aveu, l’arrivée de Ryan Boatright lui a mis un véritable « coup de boost. » L’apparition de cette concurrence saine, qui n’existait pas en début de saison, a contraint Milan Barbitch « à se battre tous les jours. » Mais surtout, le joueur de 19 ans peut s’appuyer sur un véritable mentor : « J’apprends beaucoup de lui. C’est un joueur avec beaucoup d’expérience, qui a voyagé en Europe. Il me file régulièrement des tuyaux. » Visiblement, les conseils sont judicieux. En moins de 48 heures face à Rouen et Aix-les-Bains, Milan Barbitch a pour la première fois enchaîner deux rencontres en marquant 10 points ou plus.

Milan Barbitch et Ryan Boatright (en arrière-plan) face à Rouen le vendredi 26 mars 2021. © Lilian Bordron

Plus que l’aspect mental ou physique, Milan Barbitch apprend les rudiments du métier de meneur de jeu au côté du champion NCAA avec l’université d’UConn : « Récemment, il m’a appris un vice en attaque pour obtenir plus facilement des fautes« . Saint-Chamond et Aix-Maurienne peuvent en attester, forcés de commettre respectivement 7 et 6 fautes pour stopper Barbitch. Alignés ensemble d’entrée de jeu pour la première fois contre Aix-Maurienne, Boatright et Barbitch ont rayonné sur le bon début de match parisien. Le meneur d’origine américaine à la création pendant que le fils de l’ancien joueur Yann Barbitch s’occupait de découper la défense adverse de toutes les manières possibles. De quoi réitérer l’expérience ? Pourquoi pas, mais Jean-Christophe Prat se plaît a régulièrement brouiller les cartes de ses rotations en fonction de l’adversaire du soir.

Continuer sur la même voie

Pour Milan Barbitch, l’objectif sera de ne pas baisser pavillon et de prospérer sur la même pente ascendante. Le meneur en est conscient, son prochain cheval de bataille sera de gagner en régularité, à l’image de son équipe. Le Paris Basketball espère qu’au mois d’avril, Milan Barbitch sera tout aussi habile pour disséquer les défenses adversaires.

Clique ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Twitter

Instagram

ÉCOUTEZ NOUS EN PODCAST

Classement Pro B

Pos.Bilan
01 Fos-sur-Mer18V - 7D
02 Blois16V - 7D
03 Quimper17V - 7D
04 Nancy15V - 8D
05 Saint-Quentin16V - 9D
06 Paris15V - 10D
07 Denain14V - 11D
08 Vichy13V - 12D
09 Évreux12V - 12D
10 Nantes12V - 12D
11 Lille13V - 13D
12 Gries12V - 13D
13 Rouen11V - 13D
14 Souffel11V - 14D
15 Aix-Maurienne8V - 17D
16 Antibes6V - 19D
17 Saint-Chamond5V - 16D
18 Poitiers5V - 18D