Suivez-nous sur

Match

Paris s’incline contre Orléans en double prolongation dans un scénario fou

Contre Orléans, le Paris Basketball a encore chuté face à une équipe moins bien classée, après une double prolongation.

© Lilian Bordron

Betclic ELITE – 31e journée

Paris 93 – 94 Orléans

ÉquipesQ1Q2Q3Q4OT1OT2
PARIS2914142088
Orléans2124122089

LES STATISTIQUES DE LA RENCONTRE

Le film du match

D’entrée de match, les attaques de chaque côté se mettent en valeur : Chris Warren ouvre les hostilités, suivi de la réponse d’Ismaël Kamagate via un joli alley-oop. Dustin Sleva s’illustre assez vite avec son jeu en isolation, mais les efforts des locaux ne leur permettent pas de prendre un avantage significatif. Jean-Christophe Prat ouvre son banc en fin de quart-temps, et profite de l’occasion pour faire rentrer Amara Sy sur le terrain, quatre mois après son dernier match. L’Amiral inscrit 5 points, et le banc parisien force un premier écart dans les dernières secondes (29-21).

L’attaque des Parisiens perd vite de son efficacité au début de la seconde période, tout comme celle d’Orléans. Tout se joue dans la bataille au rebond, à l’image du and-one de D.J. Funderburk, ou du panier de Kyle Allman sur un lancer franc raté de son coéquipier. Lorsque l’OLB arrive à mettre du rythme, Paris semble perdu sur les retours défensifs. En trois séquences, les hommes de Germain Castano reviennent à deux points, notamment emmenés par les 10 unités de Lamonte Ulmer. Après un temps-mort, Orléans passe même devant, alors que les Parisiens shootent à… 16% sur le quart-temps. Oui, seize pourcent. L’OLB finit mieux avant la pause et passe devant au buzzer (43-45).

Au retour des vestiaires, les deux opposants se rendent coup pour coup… surtout défensivement. Le match bascule dans ce qu’il devait être, c’est-à-dire un must-win pour le maintien. Allman et Kamagate tirent leur épingle du jeu, tandis que Ryan Boatright passe une partie délicate, sans réussite au tir. Malgré ses absents et la fatigue des derniers matchs, Orléans s’accroche à son maintien. Parisiens et Orléanais se lancent dans la dernière période dos à dos (57-57).

Le Paris Basketball prend l’avantage après la l’expulsion de Malela Mutale au début du Q4. Ce qui s’apparente à un potentiel tournant du match ne trouble pas l’OLB, de retour au score avant le money-time. Chris Warren, très en forme, inscrit deux paniers pour reprendre l’avantage. Ryan Boatright perd le ballon et fait une faute antisportive juste derrière, qui profite largement à Orléans. À 0/4 aux LF, Juhann Begarin inscrit les deux lancers suffisants pour accrocher la prolongation (77-77).

Seul contre tous, Chris Warren prend les rênes de son équipe avec des paniers venus d’ailleurs. Juhann Begarin, puis Kyle Allman, calent toujours autant pour les lancers francs. Menés de deux points, les Parisiens égalisent en transition à 18 secondes de la fin de la prolongation. Sur un panier controversé de Warren, Ismaël Kamagate arrache la prolongation avec un jumpshot venu d’ailleurs.

Encore une fois, Parisiens et Orléanais jouent la victoire sur les dernières possessions. À ce jeu-là, Jérémy Nzeulie a le dernier mot, et offre à son équipe un immense bol d’air en vue du maintien en Betclic ELITE.

Le Parisien de la rencontre : Ismaël Kamagagte

Si aucun Parisien ne s’est vraiment mis en avant tout au long de la partie, Ismaël Kamagate a été celui qui a permis au Paris Basketball d’y croire en fin de rencontre. Avec un immense tir pour une seconde prolongation, le pivot de Paris a vraiment bien fini la partie. Il compile 16 points, 5 rebonds et 3 interceptions pour 20 d’évaluation.

Rédacteur en chef de Paris Basketball On Air

Clique ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook

Twitter

Instagram

ÉCOUTEZ NOUS EN PODCAST

INTERVIEW : GAUTHIER DENIS