Suivez-nous sur

Focus

Star à la fac, bencher en NBA, le parcours chevronné de Kyle O’Quinn

Tout au long de sa carrière, Kyke O’Quinn a connu tous les statuts dans une équipe de basket. De la superstar, au remplaçant plus ou moins utilisé.

Les qualités de bosseurs de Kyle O’Quinn ont été à maintes reprises soulignées. / © Christian Petersen/Getty Images/AFP

A 31 ans, Kyle O’Quinn débarque au Paris Basketball le bagage rempli d’expérience. Il faut dire que tout au long de son parcours, l’intérieur a su s’adapter à tous les environnements, même les compliqués.

Kyle O’Quinn est né dans le Queens, dans l’Etat de New York. Au lycée, ce dernier était plus pressenti pour pratiquer le football américain que le basketball. Ce n’est que lors de sa dernière année, qu’il se révèle et parvient à recevoir une, et une seule offre : celle de Norfolk State University. O’Quinn terminera même dans le cinq majeur du Queen’s et la troisième des écoles publiques de New York.

Un cursus universitaire rempli

Kyle O’Quinn a pris la direction de la Virginie, chez les Spartans de Norfolk State. Les débuts de l’intérieur sont semblables à ceux de beaucoup de nouveaux étudiants. Beaucoup de matchs mais peu de minutes (16 de moyenne).

Petit à petit chez les Spartans, le géant de 2,06m se révèle être un joueur polyvalent, bon au scoring à l’intérieur et un rebondeur régulier. Après une deuxième saison encourageante, O’Quinn trouve son pic de forme pour son année Junior (troisième, ndlr). Il boucle la saison 2010-11 avec 16,4 points, 11,1 rebonds, et 3,4 contres par match de moyenne. Ses performances se font remarquer à l’échelle nationale. En effet, O’Quinn se classe 4e en terme de rebonds, 4e aux rebonds et 8e en double-double, avec 19 rencontres.

Après une troisième saison remarquable, le natif de New York décide de terminer son cursus. Si ses statistiques baissent légèrement, les distinctions se multiplient. En effet, il est nommé MVP de la Mid-Eastern Athletic Conference, mais aussi meilleur défenseur, titre déjà remporté l’année d’avant.

Les Spartans parviennent à sa qualifier pour la March Madness. Lors du tournoi universitaire, O’Quinn et les siens parviennent même à passer un tour, en éliminant les Tigers du Missouri, lors du First Round. Match au cours duquel le nouveau joueur du Paris Basketball se montrera légendaire pour sa fac, avec 26 points marqués et 14 rebonds récoltés. L’aventure s’arrêtera néanmoins au tour suivant face aux Gators de Florida.

Tant d’aventures chez les Spartans qui se terminèrent ainsi sur une belle aventure et un maillot retiré pour Kyle O’Quinn à Norfolk.

Un vadrouilleur sur la cote Est de la NBA

Après un tel parcours universitaire, O’Quinn se devait de tenter sa chance en NBA. Non-sélectionné au premier tour, il est pris par le Magic d’Orlando en 49e position. En trois saisons en Floride, l’intérieur montre des choses intéressantes en sortie de banc. Sa combativité lui permet même de remporter le titre de Hustle Player of the Year dès sa saison de rookie. Un temps blessé, il profitera à son tour de l’indisponibilité de Nikola Vucevic pour démarrer dans le cinq majeur et tourner en 15 points et 8 rebonds sur une courte période.

Néanmoins, dans une équipe en reconstruction, O’Quinn ne trouve pas ce qu’il cherche et quitte Orlando. Il décide alors de rentrer à New York et signe un contrat de 16 millions de dollars sur quatre ans chez les Knicks.

Dans une équipe en perdition, Kyle O’Quinn conservera son rôle de solide batailleur de sortie de banc. Alors que les défaites sont nombreuses lors de ses trois saisons passées devant le public du Madison Square Garden, sa dernière année sera celle des records. Lors de l’exercice 2017-18, O’Quinn terminera avec 7,1 points, 6,1 rebonds, 2,1 passes et 1,3 contre, en 18 minutes de moyenne. Le tout avec plusieurs double-double.

Kyle O’Quinn quitte New York après trois saisons, ce dernier préférant ne pas prendre son option. Va alors débuter deux années compliquées, une chez les Pacers d’Indiana et une autre chez les Sixers de Philadelphie. En effet, son temps de jeu va se retrouver limité, entre 8 et 10 minute de moyenne par match, et ainsi achever 8 ans en NBA après 472 rencontres.

Un grand saut chez un grand d’Europe

Pour relancer sa carrière, Kyle O’Quinn a traversé l’océan pour rejoindre une institution du basket, le Fenerbahce. En Turquie, le poste 4/5 continue d’être utilisé comme un remplaçant. Lors de son année à Istanbul, il parvient à se montrer en championnat mais un petit peu moins en EuroLeague, pour un rendu final de 5,5 unités, 3,4 rebonds, 1,5 passe mais aussi une réussite à 44% à 3PTS, du jamais vu dans sa carrière.

Tout au long de son parcours, Kyle O’Quinn a ainsi connu toutes les situations et émotions, de quoi se forger un caractère, utile pour le Paris Basketball en Betclic Elite.

Rédacteur en chef adjoint de Paris Basketball on Air

Clique ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook

Twitter

Instagram

ÉCOUTEZ NOUS EN PODCAST

Classement Betclic ELITE

Pos.Bilan
01 Metropolitans4V - 1D
02 ASVEL4V - 1D
03 Monaco4V - 1D
04 JL Bourg3V - 2D
05 Le Mans3V - 2D
06 Élan Béarnais3V - 2D
07 CCRB3V - 2D
08 Strasbourg2V - 2D
09 Fos/mer2V - 2D
10 Dijon2V - 2D
11 Cholet2V - 3D
12 Nanterre2V - 3D
13 BCM2V - 3D
14 Limoges2V - 3D
15 Le Portel2V - 3D
16 Orléans1V - 3D
17 Roanne1V - 4D
18 PARIS1V - 4D